Accueil > Actualités > L’hommage à Cheb Aziz, chanteur assassiné

L’hommage à Cheb Aziz, chanteur assassiné

Ajouté le : 9 septembre 2009

Le disque, comme indiqué sur la pochette, est aussi un hommage à Cheb Aziz, chanteur originaire de Sétif assassiné par les intégristes en septembre 1996. Habib Younès le connaissait bien et avait donné des concerts avec lui.

À 28 ans, Cheb Aziz était l’une des vedettes du style chaoui. Ayant enregistré trois cassettes et une vidéo, sa notoriété à Sétif et dans le Constantinois en avait fait un animateur très demandé de fêtes familiales. C’est d’ailleurs à l’issue d’un mariage qu’il avait été enlevé avant d’être retrouvé mort trois jours plus tard à Constantine.

De son vrai nom Bechiri Boudjemaa, Cheb Aziz, qui avait vécu en France, était le quatrième chanteur, dans ces années-là, tué en Algérie dans des attentats attribués aux « terroristes » par les autorités. Ces groupes islamistes radicaux voyaient d’un mauvais oeil le succès grandissant de la musique et des concerts auprès de la jeunesse algérienne, considérant ces distractions comme « illicites », car détournant les croyants du Coran. Le 29 septembre 1994, l’assassinat de Cheb Hasni, une star du raï à Oran, avait soulevé une immense émotion. Le 15 février 1995, un des plus célèbres musiciens et producteurs algériens, « Rachid », avait été également tué avant l’assassinat en août de la même année d’une chanteuse kabyle, Lila Amara, et de son mari.

Cette vague d’attentats avait provoqué le départ de leur pays de nombreux artistes algériens, comme Did-Ahmed Agoumi, l’actrice Sonia, les cinéastes Merzak Allouache ou Jean-Pierre Lleddo, les chanteurs Mami, Fadhila.

mercredi 09.09.2009, 04:47 - La Voix du Nord

Ecouter cet album
ÇÓÊãÚ åÐÇ ÇáÇáÈæã